· 

DIY : Savon Noir (& Mou ...)

DIY : Savon Noir (& Mou)


Bon, voilà. On me le demande. Une fois. Deux fois. Trois fois. Mille fois. Je laisse passer ...

Mais Deux-mille fois ?? Je ne peux plus ...

 

Eh bien voilà :

FAITES-LE-VOUS-MÊME,

votre savon noir,

bon sang ...

 

Mais avant de commencer, il y a quelques règles de base à connaître absolument. Lisez ceci, j'y tiens ...

 

  • Faire du savon, c'est manipuler des matières dangereuses, donc on prend toutes les précautions nécessaires.
  • Faire du savon, je le redis, c'est travailler avec des matières dangereuses. Ici, on travaille avec de la potasse (hydroxyde de Potassium). Le PH de cette matière est FORTEMENT BASIQUE, et donc ÇA BRÛLE, ça ronge la peau. C'est corrosif. Aïe.
  • On va travailler avec des huiles chaudes... Re-Aïe.
  • & On va remuer, ça peut projeter ces trucs chauds et corrosifs. Re-re-Aïe. Bobo. Hôpital.

Travaillez dans un endroit aéré

Les vapeurs de potasses sont ... pas terribles.

 

Il est indispensable d'avoir sur soi :
des gants en latex, des lunettes de protection, des habits couvrants, un masque de chirurgien

(gilet-jaune fashion...).

 

Il est indispensable d'avoir à proximité de la main

du vinaigre d'alcool (le PH acide du vinaigre neutralise le PH basique de la potasse sur la peau).

On s'en badigeonne si on est exposé à la potasse, avant que ça brûle, c'est mieux.

 

Il est indispensable d'avoir à proximité de la main

Un extincteur à mousse (ABC), on ne sait jamais.

L'huile chaude est inflammable ...


Il est indispensable d'évacuer les enfants, de travailler seul ou de ne pas être gêné par quoi que ce soit. 

Faire un savon mou va prendre ... 2 à 3 heures non-stop.

Préparez-vous !

 

Si l'une de ces conditions n'est pas remplie, remettez votre travail.

Pour une fois qu'on a droit à la procrastination ...

 

Une fois que je vous ai dit tout ça, je décline toute responsabilité s'il vous arrive de vous faire mal.


Le matériel nécessaire

  • 1 balance précise (le pas doit être de 0,1 gramme minimum)
  • 1 Bassine inox ou cuivre à bords hauts. PAS D'ALUMINIUM... Ce sera notre chaudron.
  • 1 grand récipient inox (pour le lessi)
  • 3 récipients inox (pour peser huile, eau et potasse)
  • 1 Fouet manuel
  • 1 mixeur plongeant robuste
  • 1 louche inox
  • 1 spatule silicone
  • 2-3 cuillers à soupe en inox (pas d'argenterie ...)
  • 1 récipient verre qui ferme pour conserver le savon
  • Du papier PH (grade universel ou bien 7-12)
  • Du vinaigre blanc (si vous ne savez pas pourquoi, c'est que vous n'avez pas lu les précautions d'usage...)
  • 3 heures devant vous.

Les matières premières nécessaires

La recette que je vous donne est simple et basique, pour réaliser 1,5 Kg de savon mou

à 100% d'huile d'olive

  • 160g d'hydroxyde de potassium en écailles, pureté garantie de 90% minimum.
  • 885g d'huile d'olive (bio, bien entendu)
  • 455g d'eau (distillée)
  • 2000g d'eau (distillée) en plus pour la dilution.

Attention ! Cette recette n'est valable que pour un savon 100% huile d'olive. Chaque huile est différente et la masse de potasse change en fonction de l'huile ...

Ne transposez pas cette recette avec une autre huile !


Bon, on fabrique ?

On va le faire étape par étape, lentement et sûrement.

  1. Mettez vos gants, masque et lunettes. Portez les vêtements adéquats.
  2. Peser les ingrédients séparément, chacun dans un récipient séparé. Éloignez toujours l'eau et la potasse, ça évitera des bêtises.
  3. Versez les écailles de potasse dans l'eau, ET SURTOUT PAS L'INVERSE (souvenez-vous du prof de chimie au lycée avec son "Acide dans Eau, hein, A puis E, dans l'ordre alphabétique"). Mélangez délicatement, le lessi peut se mettre spontanément à bouillir. Les vapeurs sont corrosives : ne vous penchez pas au-dessus ...
  4. Attendez un peu que la dilution soit complète et que le lessi ainsi obtenu refroidisse un peu
  5. Versez l'huile dans le chaudron.
  6. Versez le lessi (la potasse diluée) dans l'huile dans le chaudron.
  7. Allumez le feu - la plaque de cuisson sous le chaudron. Feu moyen. Le mélange ne doit jamais bouillir mais rester très chaud (je suis partisan de la saponification à froid, dans laquelle on ne fait pas chauffer la pâte à savon, vous vous souvenez ?)
  8. Commencez immédiatement à remuer au mixeur plongeant. Et là, ça va commencer sérieusement.
  9. Quand la pâte commence à durcir et que le mixeur patine, 1h à 1h30 plus tard, on continue au fouet à main. On en a encore pour 30 minutes à 1 heure de cuisson*.
  10. Quand la pâte est stable et trop dure pour le fouet à main ... C'est gagné ! On a une base de savon mou concentré, chaud, translucide vert-blanc. Mais il va falloir le diluer tout de suite, tant qu'il est chaud... désolé pour votre pauvre bras, ce n'est pas terminé...

*On va remuer au mixeur tant qu'on peut, c'est à dire tant que le mixeur arrive à mixer. Il y en a pour 1h à 1h30. Le but, c'est d'arriver à une pâte homogène et assez solide (mais elle restera toujours molle). Le mixeur va en prendre un grand coup et va chauffer. Allez-y avec parcimonie ... quand la machine chauffe trop, stoppez-là et laissez là un peu se reposer. Dans ces intervalles, vous devez absolument prendre le relais avec votre fouet à main et remuer en permanence le mélange.

Le mélange lessi-huile va se désolidariser plusieurs fois avant de tenir pour de bon. Ne vous découragez pas ! Tenez-bon ! Ça va sentir très bon le savon d'Alep fruité, c'est une première victoire.


Tiens, je vous met une image rigolote pour détendre ce pauvre bras ...
Tiens, je vous met une image rigolote pour détendre ce pauvre bras ...

La dilution

Pfff ... même pas le temps de se reposer ...

Restez concentré-e et cessez de regarder les deux cochons qui se fendent la poire

en pensant à ce que vous aller encore subir !

 

La dilution consiste à donner à votre savon noir la texture que vous désirez :

Mou-dur - Mou-solide - Mou-mou - Mou-liquide - Liquide ...

 

Un savon noir mou-dur et mou-solide n'est pas très simple à utiliser, il se dilue mal dans la main où dans l'eau ... Je préfère personnellement un savon un peu mou-mou, voire carrément liquide. De toute façon, votre bras deviendra mou du genou et vous aurez le fameux physique du tennisman (un bras hyper musclé, un bras tout p'tit plus p'tit qu'l'autre).

 

Diluer en quelques étapes, c'est la clé : si on met trop d'eau tout de suite, ça va être l'enfer et plein de mousse.

  1. Mettez les 2 Kg d'eau à chauffer (ça sera déjà ça de gagné en repos). Elle doit être chaude, pas bouillante.
  2. Versez 390g d'eau chaude dans le chaudron (dans lequel il y a encore le savon).
  3. Remuez lentement, faites dissoudre, à chaud (mais pas bouillant, hein ...). Utilisez la spatule pour décoller le savon du chaudron de temps en temps.
  4. Quand toute l'eau est absorbée par le savon, on recommence. 390g par 390g. Pas-à-pas. Marche par marche. C'est long. C'est ch... long. Et évitez la mousse ! La mousse ne se dilue pas, elle ...
  5. On répète cette opération 5 fois pour un savon mou-mou, 7 fois pour un savon liquide.

Une fois la dilution terminée, vous avez un savon noir fait maison ... Bravo ! Transvasez votre mixture dans un bocal ou tout autre récipient qui accepte du savon (évitez métal non inoxydable et plastique). Utilisez les bon vieux "Parfaits" qui traînent dans la cave depuis ... depuis quoi, 3, 4 ans ?

Il ne vous reste plus ensuite qu'à tester le PH du savon noir pour vérifier s'il est bon pour la peau (le PH doit être entre 8 et 10). Il est souvent à 9,5 en sortie de dilution, mais passe en 1 semaine à 8,5. Il demandera peut-être une petite cure (4 semaines en SAF) ...

 

Pour tester le PH du savon :

  1. Attendez le refroidissement complet de votre savon (12h)
  2. Prélevez 10g de savon dans un verre
  3. Rajoutez 90g d'eau distillée (20°C)
  4. Mélangez ...
  5. Testez.

Si le PH est supérieur à 10, c'est qu'il y a un soucis quelque part, dans les dosages ou dans une cuisson trop rapide. Mettez alors votre savon en cure (comme en SAF), et testez-le au bout d'une semaine. Si le PH a diminué, c'est bien. Si le PH n'a pas diminué, bah ... C'est loupé, mais ça lave bien le sol ...


Et le parfum ?

Mon savon a une odeur d'huile ... c'est normal ?

 

Eh bien, oui, c'est normal ! Mais vous pouvez aussi le parfumer ... Avec des huiles essentielles par exemple ... ou le diluer avec des eaux florales (par exemple, je dis ça comme ça, en passant, c'est pas parce que j'ai un alambic tout neuf que je vais vous en mettre plein les mirettes) ...

Mais ça, le parfum, c'est votre histoire, allez-y quand même avec parcimonie dans les HE et vérifiez bien que vous n'en mettez pas une qu'il ne faut pas utiliser sur la peau, hein ... ce serait dommage ...

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Clem (mardi, 03 décembre 2019 22:14)

    Bonsoir, faites vous aussi du savon noir avec les cendres de bois ?
    Si oui, Je suis preneuse de conseils et proportions. Merci

  • #2

    Edith (dimanche, 02 février 2020 21:18)

    Bonjour.
    Merci pour la recette du savon noir. Je réalise déjà mes savons en SAF et ma lessive à partir de cendre de bois. Et comme Clem (cf commentaire du 3 décembre 2019) j'aimerais savoir si il est possible de réaliser un savon noir à partir du lessi de cendre.
    Merci

  • #3

    Clément (lundi, 03 février 2020 10:17)

    Bonjour Edith
    Bonjour Clem
    Merci pour vos commentaires !

    Oui, bien sûr, c'est possible ! Mais il faut que le lessi soit "jeune" et fortement concentré, ce qui est rare quand on le fait soi-même... J'avoue avoir essayé il y a quelques années, et aussi avoir laissé tombé : le temps que le lessi coule de la cendre, il était déjà passé !
    En fait, le soucis qu'on va avoir, c'est la concentration en potasse dans le lessi fabriqué soi-même. On ne la connait pas ... et donc il est difficile de calculer le taux d'huiles que l'on doit mettre. Voilà pourquoi je conseille l'achat de cristaux de potasse (qui vient elle-même de la cendre d'algues et/ou de fougères) et dont on connait la concentration (proche de 95%).

    Il y a fort longtemps (enfin, ça dépend si c'est le géomorphologue ou le savonnier qui parle), au Moyen-Âge, on utilisait la cendre de fougères pour créer le premier lessi (les fougères sont hyper concentrées en potasse une fois réduites en cendres). Une fois ce premier lessi récolté, on le faisait couler sur une dalle calcaire (vous savez, ces dalles à 3 rigoles en Y que l'on retrouve un peu partout en ornement), pour créer une réaction chimique entre le lessi et les carbonates du calcaire et ainsi concentrer le plus possible le lessi en potasse (il passe du rouge-orangé au limpide). Le liquide récolté était immédiatement utilisé pour fabriquer le savon noir. Ce liquide, c'était de la potasse (concentrée à 50-70%).

    Lorsque le lessi (la potasse liquide) est peu concentré, il faut faire cuire ... très longtemps ! Au temps anciens, on récoltait le savon mou petit à petit en lissant la cuiller sur le bord du chaudron.

    Si vous essayez, faites vraiment attention aux vapeurs, que l'on va produire pendant plus longtemps, et donc auxquelles on va potentiellement être plus exposé. Portez un masque ...
    Ah, et n'oubliez surtout pas non plus : TESTEZ LE PH de vos expériences AVANT de les utiliser ... Si le PH est supérieur à 10, ne l'utilisez PAS ...